Thursday, January 11, 2018

Celebrating David Bowie @ Salle Pleyel, Paris, 10 Jan 2018

Celebrating David Bowie @ Salle Pleyel, Paris, 10 Jan 2018
Deux ans jour pour jour après la mort de David Bowie, un Tribute band rend hommage au Thin White Duke pour un concert qui affiche -Complet-, à la salle Pleyel, première date de leur tournée européenne.  Tribute band composé de quelques uns de ses anciens musiciens: Adrian Belew, Carmine Rojas, Gerry Leonard et Mike Garson,  complété par des musiciens et chanteurs additionnels dont Joe Sumner ( le fils de Sting), Angelo Moore ( de Fishbone)...
Pas vraiment de round d'observation: " The Stars are out tonight" ouvre le concert puis les tubes du Thin White Duke s'enchainent sans temps morts pendant les deux prochaines heures ( voir setlist complète plus bas).
Les musiciens étant des pointures, Ça joue -comme on dit- ( même si première date de la tournée oblige, il y eu quelques petits moments de flottement sur certains morceaux) mais au fur et à mesure que les titres se suivent, on se rend compte qu'il  manque quelque chose, ou plutôt quelqu'un : un leader, le patron.
Les grands tubes de Bowie sont joués mais le public reste désespérément assis et applaudi poliment chaque titre. Ce ne sont pas les musiciens qui prennent le micro chacun leur tour qui vont se faire retourner les foules. Heureusement Angelo Moore des Fishbone est là pour mettre un peu d'ambiance, sentant que l'affaire s'engageait mal, il demande au public de se lever -enfin- le concert peut maintenant commencer.
Angelo Moore va mettre un peu de folie dans un concert bien convenu, par ses tenues de scène ( voir photos), ou son petit tour de chant dans le public. Il cassera même deux fauteuils en montant sur les dossiers peu solides, la Salle Pleyel n'avait certainement jamais vu ça !!
Raphael ( le chanteur français grand fan de Bowie) a réussi à s'incruster sur deux titres ( "China Girl" et "Where are we now" ) de bonne tenu.
Un concert qui ne pouvait que se terminer par un "Heroes".
Bonne soirée dans l'ensemble malgré le manque cruel de charisme des chanteurs qui se sont succédé. Heureusement Angelo Moore a un peu sauvé la mise d'un concert qui s'annonçait trop propre et convenu.
Tout ce beau monde s'est retrouvé au stand du merchandising pour une séance de dédicace bon enfant.